La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin n'est pas ouvert le dimanche 02 96 39 25 79
logo Biocoop
Biocoop Elément-Terre

Biocoop s’associe à Bloom dans son combat contre la pêche électrique !

Biocoop s’associe à Bloom dans son combat contre la pêche électrique !

Le 25/06/2018

Biocoop Lanvallay - Dinan
Après la victoire du « non » au parlement européen en janvier dernier, c’est au tour de la Commission européenne et du Conseil de donner leur avis et ainsi entériner la décision d’interdire la pêche électrique en Europe. Une issue encore incertaine qui mobilise l’association Bloom à laquelle s’allie Biocoop.

Après la victoire du « non » au parlement européen en janvier dernier, c’est au tour de la Commission européenne et du Conseil de donner leur avis et ainsi entériner la décision d’interdire la pêche électrique en Europe. Une issue encore incertaine qui mobilise l’association Bloom à laquelle s’allie Biocoop. 

Banderole Stop à la pêche électrique

© Bloom  

Face à l’épuisement des ressources halieutiques en Europe, les industriels de la pêche néerlandaise ont opté pour une méthode des plus radicales pour capturer les poissons en mer du Nord : la pêche électrique. Dénoncée par l’association BLOOM, cette technique impacte tout l’écosystème marin, c’est-à-dire non seulement les poissons ciblés mais aussi les larves, les juvéniles, etc.

 

La pêche électrique, c’est quoi ?

La pêche électrique –  dite aussi « au chalut à impulsions » –  est une technique de pêche qui envoie des décharges dans les fonds marins pour capturer les poissons plats (soles et plies principalement) qui s’y trouvent. Le procédé : des électrodes sont installées sous le chalut et envoient un courant électrique qui paralyse les poissons et les fait convulser avant qu’ils ne soient capturés par les filets.

  

Que dit la loi ?

Interdite depuis 1998 par la Commission européenne, la pêche électrique a été autorisée à titre dérogatoire en Mer du Nord en 2006. « 5 % de la flotte de chalutiers à perche de chaque Etat membre pouvaient être équipés de chaluts électriques », précise l’association BLOOM.

En accordant 84 licences au lieu de 15, les Pays-Bas – seul pays à recourir officiellement à cette technique en Europe et dans le monde – ont abusé de ces dérogations pour équiper leurs bateaux en chaluts électriques. Une violation de la règlementation dénoncée par BLOOM, qui a porté plainte une première fois contre les Pays-Bas auprès de la Commission européenne en octobre 2017. Une persévérance qui a payé…

Le 16 janvier 2018, la proposition des eurodéputés en faveur de la pêche électrique a été déboutée par 402 voix contre 232, au Parlement. « Une victoire formidable pour les océans, pour les pêcheurs artisans et pour l’Europe » a déclaré Claire Nouvian, fondatrice de BLOOM.

FLASH INFO au 25/06/2018 : les négociations de trilogue pour le Règlement Mesures Techniques qui incluent la pêche électrique sont suspendues, à la demande du Parlement européen et devraient reprendre en septembre.

 

Le combat continue…

Depuis cette victoire s’est ouvert un trilogue entre la Commission Européenne, le Conseil de l’Union et le Parlement européen. Des négociations à huis clos débutées en mars dernier durant lesquelles il sera, entre autres, décidé si la pêche électrique perdure ou non en Mer du Nord. « C’est pourquoi, il est urgent de se faire entendre, aussi longtemps que dureront les discussions ! », affirme Capucine Dupuy, auteur de la BD « Dites chalut à la pêche électrique » qu’elle a écrite pour l’association BLOOM (cliquez sur l'image pour en savoir plus).

 

BD Dites chalut à la pêche électrique

 

BLOOM en quelques mots…

Il s’agit d’une ONG indépendante fondée et présidée par Claire Nouvian, lauréate du Prix Goldman pour l’environnement. Un prix qui récompense son engagement en faveur de la défense des océans et de ceux qui en vivent. Son cheval de bataille : mettre fin aux méthodes de pêche destructrices, et favoriser la pêche artisanale utilisant des méthodes douces pour l’environnement, et fortement génératrices d’emplois. 

 

Campagne Bloom
 

Pourquoi Biocoop s’associe à Bloom ? 

Opposé à la pêche électrique depuis toujours, Biocoop refuse tout poisson pêché selon cette pratique, dans sa sélection de produits de la mer. La raison à cela ? Le fort impact sur la faune et la biodiversité marine mais également sur la pêche artisanale. Fort de son engagement, le réseau de magasins Biocoop travaille majoritairement avec des conserveries françaises attachées aux techniques de pêche durable.

Mi-janvier 2018, Biocoop a d’ailleurs salué la décision du Parlement européen d’interdire la pêche électrique dans l’Union européenne, à travers sa campagne « Soirée électo en mer du Nord : la fête est finie ». Dans l’attente de l’adoption définitive de cette interdiction, Biocoop s’associe à la démarche de Bloom, mobilisée depuis plusieurs mois contre la pêche électrique, pour sensibiliser et mobiliser les citoyens à cette cause.

 

Campagne Biocoop pêche électrique

 

 

Retour